Attention : Le sujet de cette semaine est l’intuition, et par extension, les synchronicités. Ce sont des sujets que j’ai envie de traiter parce qu’ils reflètent un pan de mes expériences du moment. L’objet de cet article n’est pas de convraincre qui que ce soit de quoi que ce soit. Le but est de poser à plat une réfléxion que j’essaie de mener depuis ces 4 derniers jours.

Doit-on “croire à l’intuition” et aux “synchronicités”? C’est la question à laquelle je vais essayer de réfléchir cette semaine.

Ma carte du monde:

Ce que j’appelle l’intuition, est pour moi la décision d’action qui découle d’une réfléxion inconsciente déclenchée par un amas d’informations captées tout aussi inconsciemment par nos sens. Une intuition n’est jamais expliquée : elle s’apparente plutôt à une envie soudaine, à un ressenti inexplicable (qu’on cherchera toutefois parfois à rationnaliser pour justifier qu’on y réponde).

Je conçois comme synchronicité ce qui pourrait s’apparenter à une coïncidence, mais qui porte un message particulier pour le témoin de cette coïncidence. On pourrait prendre l’exemple de quelqu’un qui pense à un sujet en particulier et qui perçoit dans sa vie, dans son environnement, des réponses à son questionnement.

“Comme par hasard”

C’est un peu la pensée qui surgit en premier lorsqu’on est confronté à une synchronicité. Le “Comme par hasard” amusé, le “tu m’étonnes” qu’on se dit tout bas quand une suite d’évènements survient. Il faut cependant prendre conscience qu’il existe une différence flagrante entre les évènements qui, statistiquement, pouvaient se passer de manière probable, et les éléments qui n’ont rien à faire là. Ceux qui ont vraiment une allure “hasardeuse”.

Ceux là devraient attirer notre attention plus que les précédents à mon sens. En tout cas, dans mon esprit, ils ont plus de poids, et une signification toute particulière. Pourtant, il est souvent compliqué d’en discuter avec son entourage sans passer pour un farfelu ou qu’il y ait amalgame entre synchronicité et prophétie autoréalisatrice.

La nuance se situe, aussi par exemple, dans la répétition des éléments.

L’utilité des synchronicités

Je pense que le gros travail des synchronicités, c’est de faire pencher la balance. De donner plus de considération à notre intuition pour nous guider dans la vie vers des choix qui sont judicieux pour nous. Je ne suis pas sûre de vouloir parler de destin ou de mission de vie. Je pense juste que le but, c’est de nous pousser vers des situations qui nous ressemblent ou qui sont en adéquation avec nos attentes (consciente ou pas) du moment.

Une expérience subjective

Comme je vous le disais, notre intuition découle dûe à un amas d’infos que nous avons capté. Ne pas la suivre revient en quelques sortes à ne pas nous suivre nous même. À ne pas avoir confiance en nous. Mais chacun pourra, dans la même situation, avoir une intuition différente selon son expérience personnelle.

Le seuil de confirmation

Chacun aura également ce que j’appelle un “seuil de confirmation” différent. C’est ainsi que j’appelle le point de rupture avec notre partie rationnelle. Le moment où tu te dis “Ok, fuck it, là ça s’enchaine vraiment de façon bizzare” ou “Je ne cherche plus à comprendre”. Une forme de lâcher-prise en somme.

Certaines personnes de mon entourage suivent toutes leurs intuitions et le vivent parfaitement. D’autres sont beaucoup plus raisonés. Je pense être à un carrefour entre les deux, mais au final, vu l’enchainement d’évènements de ces derniers jours, peut-être que ce soir changera la donne, ou marquera le début d’un nouveau chapitre… La suite au prochain épisode.