Quand ce qu’on ressent n’est pas “logique”, c’est parfois parce que l’on ressent ce qu’on appelle des émotions racket. Qu’est-ce que c’est? Comment les contourner? Réponses dans cet article.

Que disent nos émotions?

Que l’on parle d’une émotion positive ou négative, fade ou plutôt vive, nous sommes tous les jours traversés par des dizaines d’émotions différentes. Mais nous ne sommes pas tous égaux face à elles. Certains sont plus sensibles que d’autres, et d’autres ressentent des émotions qu’ils peuvent trouver inadaptées à la situation.

Parfois, cette émotion (auto)déclenchée n’est pas objectivement “logique”. Pourtant, elle n’est jamais infondée. Les émotions ont toutes un message pour nous :

  • la peur sert à survivre,
  • le bonheur à récompenser un comportement,
  • la colère nous pousse à agir,…

Un moyen simple d’analyser nos émotions

Gestion des émotions, mode d'emploi

Cas particulier des émotions racket

Mais il arrive que l’on ressente des émotions qui paraissent “inadaptées” ou “illogiques” au regard de la situation, et qui se substituent aux émotions d’origine, un peu comme on pourrait confondre la faim et la soif. C’est ce qu’on appelle les émotions racket/parasites/substituées. Le problème de ce phénomène, c’est qu’on est souvent le dernier à s’en rendre compte, et qu’il peut être dérangeant pour notre entourage, qui peut ne pas comprendre nos réactions (souvent virulentes, négatives).

Un exemple très parlant d’émotion racket, est le fait qu’un petit garçon soit éduqué dans l’idée de ne pas pleurer “parce que les hommes ne pleurent pas”. Devenu adulte avec cette injonction, la colère deviendrait facilement émotion racket de la tristesse, qui lui est “interdite”. Notons que l’éducation a un rôle important dans la constitution des émotions-racket, puisque l’enfant prendra instinctivement les “rackets” de ses parents par mimétisme.

Adulte, on peut se retrouver très déstabilisé par les émotions racket, voire anxieux de ne pas être “normal” ou de paraître “bizarre”. Pourtant, les émotions “racket” sont un phénomène connu par les professionnels formés à l’accompagnement des émotions, au coaching, et il suffit souvent d’en prendre conscience pour les contourner.

Comprendre ce qui se cache derrière les émotions racket/les parasites émotionnels

  • Que s’est-il passé, dans les faits? Quel geste, quelle parole a déclenché une émotion?
  • Avec quelle émotion aurait réagi quelqu’un d’autre? Pourquoi, moi, je réagis comme ça?
  • Quels schémas de pensées puis-je dégager? Dans quelle autre situation le racket se présente?
  • En quoi ça vibre avec mon vécu? Mon éducation?
  • Que me raconte la situation? Quel avantage m’apporte cette émotion racket? Comment l’ai-je associé à l’émotion d’origine?

L’idée est de comprendre ce qu’on se dit à propos de cette émotion, de cette expérience, car c’est au final le plus important pour soi, d’augmenter sa connaissance de soi, plus que de savoir si c’est la vérité ou non. Une fois que l’on a pu mettre le doigt sur ce que nous ressentons, il devient de fait beaucoup plus aisé d’identifier l’émotion par son nom : Joie, Colère, Peur, Tristesse, ou un mélange de celles-ci, et d’ensuite recalibrer son ressenti en prenant conscience des rackets au moment où elles se présentent.

Quelques conseils

Il est très important de faire cet exercice sans aucun jugement de valeur, vous êtes là pour vous comprendre. Il n’y a qu’en étant bienveillant avec vous-même que vous y arriverez. Exit la culpabilité.

Si le chemin vous parait trop sinueux ou si certains schémas sont récurrents, sentez-vous libre de demander l’aide d’un professionnel de santé ou de l’accompagnement. Il en est de même si la situation vous semble trop compliquée à cerner. Écoutez-vous. Les émotions ne sont jamais infondées, quoique la société en dise.

En effet, les thérapeutes sont habitués à gérer ce type de problématique, où l’on “sait que quelque chose ne va pas, mais on ne sait pas quoi ni comment l’expliquer”.

Seul, avec un ami ou avec un thérapeute, nul doute qu’au bout du compte, vous vous sentirez plus léger de cette introspection.

Si tu as juste l’impression que tu ne te sens pas bien, sans forcément ressentir d’émotions spécifiques, fais plutôt un tour par ici 🙂