Aujourd’hui, dans le but de produire d’autres articles sur le sujet, nous parlons des émotions déclenchées que l’on ne s’explique pas (encore) vraiment.

Les catalyseurs

Que l’on parle d’une émotion positive ou négative, fade ou plutôt vive, nous sommes tous les jours traversés par des dizaines d’émotions différentes. Certaines sont auto-provoquées, tandis que d’autres sont déclenchées par ce que quelqu’un de notre entourage nous dit ou fait, la plupart du temps involontairement.

Une faille dans le système

Parfois, cette émotion (auto)déclenchée n’est pas objectivement “logique”. Parfois elle semble démesurée; mais elle n’est jamais infondée. Les émotions sont le GPS de nos vies : la peur sert à survivre, le bonheur à récompenser un comportement, la colère à agir,… Mais il arrive que l’on ne comprenne pas où aller, comme si le GPS indiquait un chemin invisible.

L’autre est un miroir de nos difficultés

C’est ainsi qu’au détour d’une conversation, des propos jugés anodins pour l’un peuvent être très difficiles à vivre pour un autre. Le moyen le plus constructif de rentabiliser ces émotions négatives (et d’empêcher qu’elles se reproduisent dans CETTE situation) sera alors de partir à l’aventure à l’intérieur de soi. De se mettre au calme et de réfléchir à la situation.

Destination soi-même

Que s’est-il passé factuellement? Quand est-ce que je me suis senti(e) mal? Quel geste, quelle parole a déclenché l’émotion?

L’idée est de comprendre ce qu’on se dit à propos de cette émotion, de cette expèrience, car c’est au final le plus important. Que me raconte la situation? De quelle manière je l’interprète? Quels schémas de pensées puis-je dégager? En quoi ça vibre avec mon vécu?

Quelques conseils

Il est très important de faire cet exercice sans aucun jugement de valeur, vous êtes là pour vous comprendre. Il n’y a qu’en étant bienveillant avec vous-même que vous y arriverez.

Si le chemin vous parait trop sinueux ou si certains schémas sont récurrents,sentez-vous libre de demander l’aide d’un professionnel de santé ou de l’accompagnement. Il en est de même si la situation vous semble trop compliquée à cerner. Écoutez-vous. Les émotions ne sont jamais infondées, quoique la société en dise.

En effet, les thérapeutes sont habitués à gérer ce type de problématique, où l’on “sait que quelque chose ne va pas, mais on ne sait pas quoi ni comment l’expliquer”.

Seul, avec un ami ou avec un thérapeute, nul doute qu’au bout du compte, vous vous sentirez plus léger de cette introspection.