Je suis récemment passée dans une phase de ma vie où j’ai eu tendance à croire que je m’occupais de moi. Je me disais que m’accorder du temps pour écrire me rendrait heureuse. J’avais tort.  

Comment prendre soin de soi?

Il y a quelques jours, deux semaines tout au plus, je me suis rendue compte que je pensais m’occuper de moi… Sans vraiment y être. S’occuper de soi, c’est physique (prendre le temps de petit déjeûner, de souffler, de s’adonner à une activité que l’on aime, de s’entourer positivement…)

Mais c’est aussi dans le coeur. Dans les ressentis. Apprendre que les interprétations, les histoires qu’on se raconte n’ont finalement pas tant d’importance. Qu’écouter ce que notre coeur a à nous dire est plus intéressant et plus clair que d’écouter ce qu’on se raconte, et que ça permet d’avancer dans des directions plus précises. Qu’est ce que je veux au fond? Quelle situation, quelle personne me fait me sentir bien? Ou mal?

Contextualisons…

Il y avait un cas de figure en particulier dans lequel je me sentais rejetée d’une personne, et qui se présentait vraiment très régulièrement. Et il y a deux semaines, lors d’une énième séance de réflexion inopinée, j’ai compris que tout ce que je mettais comme interprètation (je ne me sens pas assez ceci, trop cela, …) derrière cela venait d’un seul problème :

Le rejet

Je me sentais rejetée. Fallait-il alors mettre fin à notre relation? Expliquer à cette personne que je ne veux plus la voir parce qu’elle réveille en moi une blessure pré-existante? (Voir article sur les émotions)

Bien sûr que non. D’une part parce que cette personne fait partie de mon entourage proche, et que je compte bien à ce qu’elle y reste, et d’autre part parce qu’hormis cette situation, ma relation avec elle m’épanouit vraiment. Mon coeur est attaché à elle.

La solution qui semblait être la plus juste pour moi

Si je ne veux pas me séparer de cette personne, ce que je peux faire, c’est éviter de me retrouver dans des situations où je me sens rejetée. Ce que je fais au quotidien, mais pas n’importe comment.

Je pense qu’il est important d’expliquer à la personne POURQUOI on change de comportement avec elle, pourquoi on change notre habitude. Surtout si la personne a l’esprit ouvert, cela permet de ne pas déstabiliser votre ami(e), qui risquerait de se dire que “vous n’êtes plus le même”, “vous avez changé” ou “vous êtes bizarre”. Le fait de lui en parler permet aussi de valider votre démarche, de soutenir le mouvement que vous avez initié. Si vous ne le faites pas, il est probable que vous ne changiez pas réellement votre comportement par peur que l’autre se pose des questions.

De plus, cette démarche permet de clarifier la situation. Peut-être que l’autre a des raisons d’agir comme ça. C’est ce qu’il s’est passé dans mon cas. Le fait de partager avec cette personne un ressenti et de lui dire comment je comptais agir dorénavant lui ont permis de comprendre mon point de vue. Le fait que j’arrête d’agir comme je le faisais avant l’a en quelque sorte libéré de quelque chose qui lui faisait peur, raison de sa réaction de “rejet”.

Conclusion

Ce que je considérais au départ comme un acte d'”abandon” sonne donc pour cette personne comme quelque chose de positif. Au final, chacun y trouve son compte, puisque notre temps est de bien meilleure qualité. Vous êtes à 100% présent, plutôt que d’y être physiquement et de ruminer dans votre coin, et ça, ça change tout.

L’idée est donc de trouver une façon de ne plus être confronté à la situation, qui soit juste pour soi-même, et c’est sûrement l’étape la plus compliquée de la démarche. Vous pouvez le faire !