Comment prendre confiance en soi en 4 question

Avoir confiance en soi, c’est comme maigrir. On sait comment on doit faire, mais… On ne le fait pas.

Comment se fait-il que l’on ne puisse pas toujours apprendre à prendre confiance en nous, de manière simple et efficace, en modélisant les comportements, comme nous le faisons pour de nombreux autres apprentissages?

Comme lors d’une perte de poids, le problème n’est pas un manque de volonté, mais bien une aventure extraordinaire à l’intérieur de soi, pour comprendre ce qui bloque l’engrenage. C’est ce dont je te parlais dans l’épisode de podcast de cette semaine (voir le bas de l’article).

4 questions dont tu devrais chercher la réponse avant de lire la suite de cet article :

  1. Te sens tu responsable de ta vie? Mets-tu en place des actions pour te sentir bien sans attendre des autres qu’ils te rendent heureux? (voir aussi “Karpmann”)
  2. Acceptes-tu sans te poser de question les cases qu’on te donne?
  3. As-tu peur d’être toi-même, pour ne pas déplaire ou pour t’intégrer? (voir aussi “Créer sa norme”)
  4. T’adaptes-tu en permanence à tes amis ou ton entourage, sans retour de leur part? (Voir “les faux amis”)

4 actions simples et rapides à mettre en place dés maintenant pour prendre confiance en soi

Je voudrais te proposer 4 leviers concrets correspondant aux 4 questions, à appliquer dés que tu auras fini de lire cet article.

  1. Comment peut tu améliorer ton existence, sans les autres? Trouve 3 actions que tu peux mettre en place dés aujourd’hui pour améliorer ta vie, sans l’aide de personne.
  2. Quand quelqu’un cherche à te mettre dans une case, demande-toi si elle te convient, et si tu veux y être. Si oui, c’est parfait. Si non, tu n’es pas obligé de l’accepter. Mieux, tu peux te servir de l’état émotionnel dans lequel cela te met pour accomplir un objectif lié à cette case. Un épisode arrive sur la question 🙂
  3. Soies toi-même. Commence petit, et au fur et à mesure que tu te sens en confort, augmente la part de toi que tu montres. Ça peut commencer par choisir de mettre plus de couleurs vives, donner son avis plus souvent ou choisir le prochain resto entre potes. Trouve ton premier petit pas.
  4. N’accepte pas de t’adapter constamment. C’est toi qui choisi quand tu t’adaptes, et tu dois y trouver un équilibre. Une relation se construit à 2.

Pour aller plus loin

Si tu veux creuser un peu plus le sujet, je t’invite à écouter l’épisode, si ce n’est déjà fait, mais surtout à t’abonner au podcast pour recevoir une notification à chaque nouvel épisode qui sort. Tu peux aussi aller écouter l’épisode 49 : “Appréhender le non-contrôle”