Retour d’expérience de l’application des techniques de coaching sur moi-même, ayant pour objectif la création d’un podcast.

Le coaching appliqué : trouver mon objectif global (J-2)

Mon but : Créer des outils de gestion de l’émotion, du stress, de l’anxiété

Comme tu le sais, il y a 55 jours, quand je me suis lancée ce défi de faire un épisode par jour, l’échéance initiale nous avait été donné pour la fin du confinement, était 15 jours plus tard. C’était un pari ambitieux pour moi qui n’y connaissait rien, que de produire 15 épisodes. Mais c’était atteignable et challengeant pour moi, et avait pour objectif de te donner une trousse à outils dans laquelle tu pourrais piocher pour gérer les difficultés engendrées par la crise.

Poser un cadre : Comment rendre mon objectif spécifique?

Pour être sûre de m’y tenir, j’avais décidé de tenir dans un format d’environ 5 minutes. Deux raisons à cela.

D’une part, cela te permettait de me suivre quotidiennement si tu en avais envie. Il est beaucoup plus simple d’installer une routine qui dure 5 min que d’en installer une d’une heure. Je suis partie du principe que si tu m’écoutais, c’était pour avoir des infos concrètes sur comment réagir. Pas pour avoir des cours d’1H30 sur chaque outil.

D’autre part, j’ai tendance 1/ à beaucoup aimer parler, et 2/ à être perfectionniste. Je savais donc que les montages me bloqueraient rapidement si je ne me mettais pas un cadre et que je me mettais à faire des épisodes d’une heure.

Agir en étant soi, s’aligner à l’objectif

J’ai donc choisi de mettre mon perfectionnisme de côté rapidement, et j’en parle dans l’épisode 2 : Contexte, parce que je savais que ce serait la première barrière à sauter, avant même de pouvoir tenir le rythme des épisodes. L’idée, c’était de te présenter un contenu directement, et de m’améliorer au fur et à mesure. Je n’étais pas du tout à l’aise à l’idée de te proposer certaines de mes premières séances en l’état, comme par exemple l’épisode 3 pour s’endormir, pourtant, à ce jour, elle comptabilise plus de la moitié de mes écoutes. Même l’épisode 39, qui te permet d’arriver au même résultat, n’en cumule pas autant.

Efficacité des actions que je mets en place (S+…)

Comment vérifier que mon objectif est toujours pertinent et écologique pour moi?

J’ai donc réfléchi, après les 15 jours initiaux, à continuer ou non sur ma lancée, car cela me demandait un temps considérable chaque jour. J’ai du faire également quelques aménagements pour tenir dans la longueur, car au bout de la première partie de ce challenge, j’avais l’impression de ne plus savoir quoi dire. Il m’a été suggérer de tourner deux épisodes tous les deux jours, pour pouvoir me ré-inspirer entre deux journées. Cela a plutôt bien marché pour moi. J’ai également du prendre position par rapport à l’hébergement du podcast, puisqu’il devenait payant. Remplissait-il bien son objectif d’être utile?

Rassembler les infos internes et externes à soi

Je me suis donc d’abord questionnée sur la faisabilité de prolonger le projet, mais également sur les faits : avais-tu l’air intéréssé par les thèmes abordés? Par le format? Certains m’ont fait des retours en direct, mais j’ai aussi analysé mes stats.

Certains d’entre vous se sont abonnés, écoutaient certaines séances à chacun de ces 55 jours sans faute ! J’ai donc pris la décision de continuer, puisque mon objectif principal de te proposer une boite à outil remplissait bien sa fonction. Mais mon ressenti global, c’était que, même si je m’améliorais, ça restait quand même pas mal chronophage, énergivore, et ça m’emmenait dans une zone d’inconfort qui ne me plaisait pas.

Réduire la pénibilité de certaines phases…

Je me suis donc penchée sur le process. Comment faire pour rendre les périodes de production plus efficaces? Je me suis mise à me former sur le sujet, et j’ai encore un peu laché la perfection, pour commencer à produire les épisodes sans les écrire à l’avance (sauf les séances). Ça a commencé avec l’épisode d’Isy et Ossy, où j’ai largement pu comparer l’efficacité puisque l’épisode original a subi un problème technique et est dans les limbes. J’ai donc dû le retourner, et pu comparer le mode de production “écrit à l’avance” et “parlé”. Résultat? Une catastrophe.

Des heures et des heures de montages en plus tellement je partais dans tous les sens. Il me fallait une autre technique. Et là, je me suis dit que j’allais utiliser les mindmaps pour structurer mes idées. Ça me permet de me sentir plus en confort dans ce que je dis, et en même temps, de ne pas (trop) me perdre. La période d’apprentissage n’a pas été très longue. Et surtout, ça m’a permis d’enregistrer beaucoup plus efficacement. Evidement, j’enregistrais du coup plus de temps, mais j’avais l’impression que mes idées étaient plus claires, et donc je me sentais plus à l’aise.

Pour augmenter l’efficacité de mes actions

Et comme je me sentais plus à l’aise, le montage était plus simple, et les process de créa du podcast plus définis : L’idée, la mise en mindmap, l’enregistrement, le montage/traitement, et la mise en ligne. J’ai commencé à voir la création des épisodes comme quelque chose de sérieux et non plus comme un “truc que j’essaie de faire et auquel j’essaie de me tenir”.

Mobiliser ses ressources internes et externes (être conscient de ses biais)

Ce qui me permettait de tenir le rythme au départ, c’était la motivation. À la fin de ce confinement, c’est l’habitude, la méthode. Entre deux, bien entendu, il y a eu des hauts, des fiertés, et des bas. Parfois des épisodes que je n’avais pas envie de diffuser tellement je les sentais ‘en dessous’. Mais le doute fait partie du jeu.

Encore une fois c’est une question de connaissance de soi. Je sais être très perfectionniste. Dans ce genre de moment, en connaissant cette caractéristique là, je me suis appuyée sur des amis. Un regard extérieur aide souvent à recalibrer ses exigences. D’autre part, c’est précisément la perfection que j’essayais de remettre à sa place à travers ce challenge, donc la choisir de la contrarier un peu pour voir, et se rendre compte qu’il ne se passe rien de grave, c’est très intéressant et enrichissant.

Et quand on concrétise (ou pas) son objectif?

Mesurer le succès

Et le fêter pour garder la motivation et l’envie d’avancer. C’est la seule manière de pouvoir continuer à tenter des nouvelles expériences. Je suis super contente d’avoir tenu 55 jours, et d’avoir autant creusé certains sujets, autant appris. Et te suis très reconnaissante d’avoir suivi cette aventure avoir moi !

Intégrer les apprentissages

Et voir ce qui a marché ou non, c’est à dire, en mettant l’égo de côté, regarder ce qui n’a pas fonctionné et comprendre pourquoi ça n’a pas bien marché. Dans mon cas, avoir un agenda avec les thèmes déterminés à l’avance était quelque chose que j’avais étudié. Mais je n’ai pas eu l’envie d’appliquer pour pouvoir coller au mieux à la situation très inédite. J’ai cependant aimé avoir un ou deux jours d’avance pour pouvoir travailler avec moins de pression. J’ai bien intégré que j’avais besoin de ces jours de battement pour m’inspirer et trouver d’autres thèmes. Et puis ça m’a aussi appris à travailler autrement, en alternant les périodes énergivores et les activités plus ‘automatiques’.

Rebondir

Ce qui veut dire ne garder que le positif, et savoir comment réagir la prochaine fois.

J’ai compris que vous étiez relativement peu nombreux à écouter les nouveaux épisodes au jour le jour. Je m’adapte donc maintenant que ce challenge est passé.

Actu podcast/blog

Comme, comme je te le disais, produire les épisodes tous les jours, c’est chronophage, que mon challenge s’arrête le 10 mai avec le dernier épisode du confinement, et que j’ai maintenant 55 jours de recul, j’ai décidé d’espacer les épisodes. J’ai donc décidé d’arrêter là l’aventure à cette intensité. Je prévois de refaire des épisodes de 5 minutes sur des thématiques particulières. Je pense 1 à 2 par mois, après une pause, le temps de ralentir le rythme. Je te tiendrais au courant via les réseaux sociaux. Si tu n’es pas encore abonné à ma page instagram, facebook ou twitter, cours t’abonner 🙂

En attendant, n’oublie pas que j’ai mis à ta disposition ma Routine Inspirante que tu peux télécharger et faire le matin, afin de reprendre la vie ‘normale’ dans de bonnes conditions. Tu peux également prendre rendez-vous avec moi via la page de prise de rdv si tu as besoin d’un coaching.