pensées intrusives

Découvrez 3 méthodes pour chasser de sa tête certaines pensées intrusives qui peuvent y pulluler.

Pourquoi désencombrer sa tête ?

Nos pensées sont conditionnées par notre environnement. Celles-ci activent nos émotions et donc nos actions. Continuer de penser à quelque chose d’inconfortable engendre donc des émotions inconfortables, qui sont parfois nécessaire pour avancer.

Cependant, parfois, on a tendance à s’encombrer de tout un tas de pensées qui nous ralentissent énormément de part la charge mentale qu’elles génèrent, ou les émotions qu’elles engendrent. Ce sont ces fameuses phases de trop plein que l’on peut ressentir parfois.

L’un des merveilleux conseil que l’on peut recevoir dans ces cas là, c’est “ça ne sert à rien d’y penser, n’y pense plus”. Super, mais comment faire? Voici une piste d’expérimentation !

Deux types de pensées intrusives :

je classerai ici les pensées intrusives en deux types :

  • Celles qui exigent une action de votre part
  • Les autres

Celles qui exigent une action :

Leur récurrence dans votre tête vient du fait que vous devriez agir mais que vous ne le faites pas. Voici donc nos deux premières techniques :

  • Pour les choses qui vous prendront plus de 2 minutes, et non réalisables sous peu, débarrassez-vous en en faisant une to-do list. Ceci vous permettra de vous “vider” la tête. Quand vous l’aurez décidé, lancez un pomodoro ci-après, et c’est parti !

La méthode Pomodoro

La méthode Pomodoro est une méthode basée sur le timeboxing des tâches

  1. Prenez votre to do list et décidez des tâches à effectuer
  2. Vous programmez un minuteur sur 25min
  3. Travaillez sur la tâche pendant les 25 min (jusqu’à ce que le minuteur sonne).
  4. Prendre 5 minutes de pause (chronométrée)
  5. Tous les 4 pomodori, prendre une pause de 15 à 30 minutes

Les pensées intrusives qui n’appellent pas d’action :

Cette catégorie constitue les pensées qui sont inconfortables, mais pour lesquelles vous ne pouvez rien changer. Ce type de pensées est plus difficile à mettre de côté car, ce qui est embêtant, c’est justement le sentiment d’impuissance qu’elles génèrent. C’est bien là le problème dans ce raisonnement :

Si ces pensées ne peuvent être influencées par vous, y penser n’y changera rien. Vous pouvez utiliser cette énergie pour autre chose. Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous.

Comment faire?

Voici plus bas l’une des techniques que j’utilise parfois pour mettre une situation, sur laquelle je n’ai pas d’influence.

La méthode de la commode

  • Fermez les yeux quelques secondes et symbolisez votre situation par une image.
  • Imaginez que votre situation “traîne” quelque part dans votre cerveau
  • L’idée ensuite, est de vous visualiser ranger ce symbole dans un objet ou un meuble imaginaire.
  • De cette manière, vous pourrez retomber dessus sans aucun soucis puisque vous savez où l’information se trouve, mais elle est en dehors de votre champs de vision, donc n’est plus autant présente.
  • Il est possible de devoir réitérer l’exercice une fois ou deux à la suite, selon la persistance de la pensée.

Pour résumer :

Se désencombrer la tête

Et vous, avez-vous des techniques à partager pour vous débarrasser de vos pensées intrusives/inconfortables?